Results: 231

2000 BMW Z8 

Carte grise française 

Châssis n° WBAEJ11080AF77652 

- Une des 49 vendues neuves en France 

- Voiture très bien entretenue 

- Un collector depuis sa sortie 

La BMW Z8, dévoilée au salon de Francfort en septembre 1999, faisait suite à un concept car, la Z07, révélé deux ans auparavant au Salon de Tokyo, à la fin de 1997. Leur style jouait la carte de la nostalgie faisant une référence explicite aux sublimes courbes de la BMW 507 de 1956. La Z8 se présentait sous la forme d'un roadster aux lignes sensuelles, dues au controversé styliste maison Christopher Bangle. Elle repose sur un châssis de type " space frame ", composé d'un treillis en aluminium avec des profilés extrudés associés à des caissons de tôle. Sa mécanique, un époustouflant V8 5 litres développant 400 ch à 6 600 tr/min et 500 Nm de couple, empruntée à la berline M5, emmenait les 1600 kg à 250 km/h et mettait le 0 à 100 km/h à 4,7 s ! La suspension avant provenait elle aussi de la M5, la suspension arrière multi bras, quant à elle, était plus proche de celle de la berline Série 7 contemporaine. Une transmission manuelle à six rapports transmettait la puissance aux roues arrière. L'habitacle jouait aussi la nostalgie avec un tableau de bord en matériau composite peint de la couleur de la caisse, comme dans les années 1950. Construite à 5703 exemplaires de 2000 à 2003, ce dragster de la route est une rare et fascinante machine qui a marqué le commencement du troisième millénaire. 

La voiture présentée, vendue par BMW Toulouse est de couleur gris Titanium métallisé, intérieur tout cuir rouge Nappa et capote noire possède son hard top gris. Elle est pourvue de ses livrets et d'un dossier de factures complet et de son Service Heft (carnet d'entretien). Elle totalise 

83000 km et a toujours été entretenue et c'est une 3e main. C'est aujourd'hui une véritable voiture de collection en bel état de présentation. 

French title 

Chassis n° WBAEJ11080AF77652 

- One of the 49th sold new in France 

- Very well maintained motor car 

- A real collector since it came out 

The BMW Z8, unveiled at the Frankfurt Motor Show in September 1999, followed a concept car, the Z07, which had been presented two years previously at the Tokyo Motor Show at the end of 1997. Their style played the nostalgia card, making an explicit reference to the sublime curves of the BMW 507 from 1956. The Z8 was presented in the form of a roadster with sensual lines, the work of the much discussed house designer Christopher Bangle. It is based on a chassis of the "space frame" type, composed of an aluminium trellis with extruded sections combined with sheet metal cases. Its mechanics, a staggering 5 litre V8 reaching 400 hp at 6,600 rpm and 500 Nm of torque, borrowed from the M5 saloon, took the 1,600 kg to 250 km/h and brought the time taken to get from 0 to 100 km/h to 4.7 s! The front suspension also came from the M5, while the multi-arm rear suspension was closer to that of the contemporary Series 7 saloon. Six-speed manual transmission transferred the power to the rear wheels. The passenger compartment also played on nostalgia, with a dashboard made of composite material painted the same colour as the bodywork, as in the 1950s.This dragster of the road, of which 5,703 units were produced between 2000 and 2003, is a rare and fascinating machine that marked the beginning of the third millennium. 

The car presented, sold new by BMW Toulous, is metallic silver Titanium with a full leather Nappa red interior and black hood, it has a silver hard top It comes with the owner's documents, all service records and 

the Service Heft (servicing booklet). It shows 83000 km on the clock and it is a third hand and has always been well maintained. Today, it is a real collector's car in good condition.

2000 BMW Z8 2000 BMW Z8 2000 BMW Z8

10-02-2017 Sold Artcurial Motorcars

1989 Porsche 911 Turbo 3.4 L Ruf 

Carte grise française 

Châssis n°WPOZZZ93ZKSOOO518 

- Préparation Ruf 

- Seulement 118 000 km 

- Modèle rarissime 

La Porsche 911 Turbo ou '930' demeure le modèle le plus puissant de la 911 et l'évolution plus civilisée de la 3.0L des années 70 qui avait couru aux 24 Heures du Mans. 

Le modèle de la vente a été livrée neuf chez Porsche en Allemagne le 17 avril 1989 à son premier propriétaire. En 1995, il l'envoie chez le célèbre préparateur Ruf pour une transformation mécanique et cosmétique, spécialité de la maison. Toutes les modifications BTR vont y être adaptées. Le moteur 6 cylindres à plat- 3299 cm3- 300 CV turbo compressé à injection, est modifié par augmentation de la cylindrée à 3366 cm3 pour une puissance annoncée de 374 CV par le préparateur, avec un échangeur air-air spécifique. Elle est équipée d'une boîte de série à 5 rapports G50. Son aileron arrière est spécifique, double, intégré au capot, ainsi que son spoiler avant et son volant à 3 branches. Elle possède en option un pare-brise teinté dégradé vert et d'un toit ouvrant tôle coulissant. En 1999, à 82 000 kms, elle est cédée au second propriétaire, dans le sud de la France, qui ne l'utilisera que de manière sporadique, avant d'entrer entre les mains du propriétaire actuel, passionné de la marque. Elle bénéficie d'une révision poussée et complète en octobre 2016 pour un montant de 8000€ avec étanchéité moteur. La voiture sera livrée avec ses carnets, manuels et factures d'origine, ainsi que ses double de clefs et le bon de livraison neuf. Cette superbe Ruf, avec 118 000 kms d'origine, vient d'être expertisée par Alain Orthion, spécialiste Porsche de la région PACA. Il s'agit d'un modèle rarissime, passé entre les mains de l'un des maîtres historiques des préparateurs de la marque. Cet exemplaire se présente dans des conditions optimales et se comporte de manière très efficace sur la route. 

Merci de noter que la voiture est vendue sans contrôle technique. 

French title 

Châssis WPOZZZ93ZKSOOO518 

- Ruf preparation 

- Only 118 000 km 

- Very rare model 

The Porsche 911 Turbo or '930' remains the most powerful 911, and the more civilised evolution of the 3L cars from the 1970s which ran in the Le Mans 24 Hour race. 

The example on offer was delivered new to its first owner by Porsche Germany on 17 April 1989. In 1995 the owner sent it to the renowned preparer Ruf to be given the mechanical and cosmetic makeover they specialise in. All BTR modifications were fitted. The 3299cc flat-six, 300bhp turbo injection engine was increased to 3366cc and 374bhp, and fitted with a special heat exchanger. The car has a G50 5-speed gearbox. It was also equipped with a specific double rear spoiler, integrated into the engine lid, a front spoiler and a 3-spoke steering wheel. The windscreen has the optional graded green tint and there is a sliding metal sunroof. In 1999, at 82,000 kms, this Porsche was sold to its second owner in the South of France, who only used the car sporadically. It then passed to the current owner, a Porsche enthusiast. He had a comprehensive service carried out in October 2016 for the cost of 8000€, which included re-sealing the engine. The car will be delivered with its books, manuals and original invoices, spare set of keys and new delivery note. This superb Ruf, with 118 000 km from new, has just been inspected by Alain Orthion, the Porsche specialist in the South of France. It is a rare model that has been through the hands of one of the masters in historic preparation for the marque. This example is presented in prime condition and drives extremely well on the road.

1989 Porsche 911 Turbo 3.4 L Ruf 1989 Porsche 911 Turbo 3.4 L Ruf 1989 Porsche 911 Turbo 3.4 L Ruf

10-02-2017 Sold Artcurial Motorcars

1987 Porsche 959 Komfort 

Titre de circulation italien 

Châssis n° WPOZZZ95ZJS900197 

Moteur n°65H00285 (matching numbers) 

- Deuxième main, toute sa vie en Italie 

- 26 000 km d'origine 

- Entretien scrupuleux 

- Complète de tous ses éléments d'origine (trousses, carnets…) 

Exercice de style audacieux, destiné à la compétition comme à la route après développement adéquat, la 959 marqua les esprits lors de sa présentation sous la forme d'une future " groupe B " au Salon de Francfort 1983. Évolution extrême de la 911 du point de vue technologique, elle fut longue à mettre au point, car le centre d'études Porsche de Weissach n'hésita pas à mettre ses choix techniques à l'épreuve du désert au vu et au su de tous, notamment la transmission intégrale avec gestion électronique de la répartition du couple, le moteur à double turbo avec système de réduction du temps de réponse, la correction d'assiette automatique en fonction de la vitesse, le freinage à haute pression avec anti-blocage, pour ne citer que quelques éléments fondamentaux en cours de développement à l'époque. C'est en effet sur les pistes du rallye Paris-Dakar que la 959 roda ses systèmes mécaniques et électroniques avec des fortunes diverses : succès en 1984, désastre en 1985 et triomphe total en 1986. 

Cette très complexe voiture laboratoire fut donc commercialisée en 1987 après une rigoureuse et savante mise au point typique du comportement habituel du constructeur. Elle respectait les règlements sportifs applicables aux voitures du Groupe B, soit une production minimale de 200 exemplaires (une prouesse pour une machine aussi complexe) plus 20 voitures " évolution ". 

Les acheteurs qui s'étaient précipités dès 1984 pour verser l'acompte de 50 000 DM ne furent pas déçus, ni par le retard des livraisons (près de deux ans, mais Porsche sut toujours communiquer avec ses clients), ni par les prestations de la 959 dite de série : 315 km/h et 3,7 secondes de 0 à 100 km/h. 

Indéniablement de la famille 911, la 959 avait bénéficié d'une étude aérodynamique très soignée et le Cx avait été descendu de 0,39 (sur les modèles européens) à 0,31. Mais les recherches avaient porté principalement sur la réduction de la portance à haute vitesse et en accélération, une donnée fondamentale pour la maîtrise d'une voiture à moteur de 450 ch et 500 Nm de couple en porte-à-faux arrière, tradition oblige. Grâce à un ensemble de solutions nouvelles, appliquées aux suspensions et à l'aérodynamique du véhicule, la 959 affichait à 300 km/h une portance voisine de zéro. 

L'autre champ de recherche concerna la nécessaire répartition optimale du couple entre les trains avant et arrière en fonction de l'adhérence par l'intermédiaire d'embrayages multi disques à bain d'huile, dont la poussée était réglée par divers capteurs, un calculateur et un système hydraulique à haute pression. Cette répartition pouvait être automatique ou contrôlée manuellement. Porsche adopta aussi le système Denloc qui retient le pneu sur la jante en cas de crevaison ou de dégonflement car la voiture n'avait pas de roue de secours. On expérimenta aussi un système de contrôle permanent de la pression de gonflage. Côté moteur, si le classique six-cylindres à plat était naturellement conservé, il bénéficiait de solutions nouvelles, expérimentées aussi en endurance comme le refroidissement mixte (air pour les cylindres, liquide pour les culasses) qui fut ensuite généralisé. 

La géniale 959 mérite donc toute l'attention des amateurs de voitures emblématiques et de techniques de pointe pour avoir été à la fois un aboutissement et la source des fantastiques progrès appliqués aux Porsche au cours des années suivantes, progrès qui ont permis à la 911 de poursuivre une carrière sportive et commerciale au sommet en éteignant peu à peu des critiques parfois justifiées sans renier un style et une architecture qui ont assuré sa gloire ad vitam aeternam. 

Cette 959 sort de l'usine de Stuttgart fin de l'année 1987, est facturée le 19 mai 1988 par Porsche Stuttgart pour être livrée le 2 juin 1988 au concessionnaire Porsche de Gênes, Piave Motori Srl qui l'immatriculera pour la première fois le 28 mars 1990. Comme l'indique l'attestation d'origine Porsche, elle est livrée noir graphite métallisée, intérieur cuir gris tricolore avec des jantes en magnésium de 17 pouces. Le concessionnaire la conservera 18 ans avant de s'en séparer en 2006 au profit du propriétaire actuel, un amateur de belles automobiles de Florence ; elle n'a alors que 12 000km d'origine. Il s'agit donc d'une 959 de deuxième main, ce qui est véritablement rarissime sur le marché actuel. Le carnet d'entretien nous montre que les révisions ont été réalisées régulièrement, respectant le cahier des charges prôné par Porsche. Elle se présente donc dans un état que l'on peut qualifier d'impeccable. Depuis 2006, toutes les factures d'entretien sont présentes dans le dossier, y compris la dernière grosse révision réalisée en partie par Porsche Italie et à Stuttgart directement à 20 000km. Son compteur indique qu'elle n'a roulé que 6 000 km de plus depuis son dernier entretien, totalisant donc aujourd'hui 26 000 km d'origine. Son propriétaire l'a utilisée régulièrement, participant à des rallyes de la marque, comme celui de Porto Cervo en 2008 ou celui de Misano Adriatico en 2016, à divers Concours d'Elégance, ou simplement pour quelques week-end d'agrément. Cette 959 est absolument complète ; elle possède sa trousse à pharmacie, son compresseur dans la pochette d'origine, ses doubles de clefs, son carnet d'entretien et autres manuels divers, y compris celui du radiocassette d'origine Blaupunkt et sa trousse à outils. Cette 959 Komfort est une rare opportunité d'acquérir l'une des supercars les plus légendaires de son temps, première supercar à adopter les quatre roues motrices, suivie de très près par la Bugatti EB110. Cet exemplaire possède un historique plus que limpide, a bénéficié d'un entretien scrupuleux avec un dossier très fourni et un kilométrage extrêmement faible. Elle est prête à être utilisée en ville, comme sur autoroute, tant ce modèle est polyvalent, à la fois facile à conduire et envoûtant à piloter avec son double turbo au souffle musical qui vous colle littéralement au siège à la première sollicitation de l'accélérateur. 

Italian title 

Chassis n° WPOZZZ95ZJS900197 

Engine n°65H00285 (matching numbers) 

- Two owners from new, in Italy 

- 26.000 km from new 

- Careful maintenance 

- Complete with all original elements (kits, manuals…) 

With its stylistic audacity, the 959 - ultimately destined for both racing and road-driving - caught the eye at the 1983 Frankfurt Motor Show, where it was presented as a future 'Group B.' It was the most advanced evolution of the 911 from a technological point of view, and had taken a long time to perfect; the Porsche study centre in Weissach had no qualms about testing it in public, choosing desert conditions to assess its technical capabilities - notably the integral transmission with electronically managed torque distribution; twin-turbocharged engine with system for reducing response time; automatic load levelling according to speed; and high-pressure braking with ABS… to mention just some of the aspects under development at the time. The 959's mechanical and electronic systems were tried out on the Paris-Dakar, with varying results: success in 1984, disaster in 1985, total triumph in 1986. 

This highly complex laboratory car went on sale in 1987 after a rigorous, scientific development period, typical of Porsche's approach. It conformed to competition regulations for Group B cars, i.e. a minimum production of 200 (quite a challenge for such a complex machine) plus 20 'evolution' cars. 

Buyers who had rushed to pay their DM50,000 deposit back in 1984 were not disappointed - either by the delay (nearly two years, but Porsche have always known how to communicate with their clients), or by the performances of the 'serial' 959: a top speed of 315 km/h and 0-100 km/h inside 3.7 seconds. 

The 959 was undeniably an offspring of the 911, and had benefited from detailed aerodynamic studies, leading to a drop in Cx from 0.39 (on its European models) to 0.31. But research had mainly involved reducing the load-bearing capacity at high speed and during acceleration - a fundamental aspect for mastering a car with a 450bhp engine within its rear-overhang, and torque of 500 Nm. Thanks to a range of new solutions applicable to the car's suspension and aerodynamics, the 959 had a load-bearing capacity close to zero at 300km/h. 

The other field of research necessarily concerned the optimal distribution of torque between the front and back axle-units depending on traction, using multiple-discs in oil bath clutches, with thrust controlled by a variety of captors, a calculator and a high-pressure hydraulic system. This distribution could be controlled automatically or manually. As the car had no spare wheel, Porsche also adopted the Denloc system, preventing the tyre from leaving the rim when deflated. Porsche also experimented with a permanent tyre-pressure control system. The classic six-cylinder flat-engine was naturally retained, albeit with such novel developments (also tested in endurance events) as mixed cooling (air for the cylinders, liquid for the cylinder-heads), which was subsequently widely adopted. 

The inspired 959 fully deserves the attention of connoisseurs of iconic cars and cutting-edge technology. It is a culmination, and source, of Porsche's fantastic progress over the years, enabling the 911 to enjoy an outstanding career in terms of both sales and sporting results, gradually dispelling (sometimes justified) criticism without refuting a style and architecture that have ensured its lasting glory. 

This 959 left the factory in Stuttgart at the end of 1987, invoiced by Porsche Stuttgart on 19 Mail 1988 and delivered on 2 June 1988 to the Porsche dealer in Genoa, Piave Motori Srl, who registered the car for the first time on 28 March 1990. As shown on the original Porsche certificate, it was presented in metallic graphite black with three-coloured grey leather interior and 17-inch magnesium wheels. The dealer kept the car for eighteen years, selling it in 2006 to the current owner, an enthusiast from Florence, when it had covered just 12 000 km from new, making this a two-owner 959, a rare find in today's market. The service book shows us that the car has been regularly serviced as recommended by Porsche. Its presentation can only be described as impeccable. All maintenance invoices since 2006 are present in the file, including one for the last major service, carried out in part by Porsche Italy and also in Stuttgart at 20 000 km. The odometer shows that the car has covered just 6 000 km since this last service, with a total mileage of 26 000 km from new. The owner has driven the car regularly, participating in marque rallies such as the Porto Cervo in 2008 and the Misano Adriatico in 2016, various Concours d'Elégance events and also used it for weekend trips away. It is totally complete, coming with its first-aid kit, compressor in original pouch, spare set of keys, toolkit, service book and other manuals including the original Blaupunkt radiocassette booklet. This 959 Komfort presents a rare opportunity to acquire one of the most legendary supercars of its generation, the first supercar to adopt four-wheel drive, followed swiftly by the Bugatti EB110. This low mileage and meticulously maintained example comes with clear continuous history documented in a comprehensive file. A versatile car that is easy to use and exhilarating to drive, it is ready to be used in town or on longer journeys. With its sweet-sounding twin turbo, this car will pin you to the seat at the first touch of the accelerator. 

Photos: Copyright Cymon Taylor

1987 Porsche 959 Komfort 1987 Porsche 959 Komfort 1987 Porsche 959 Komfort

10-02-2017 Sold Artcurial Motorcars

1968 Lamborghini Miura P400 

Titre de circulation italien 

Châssis n° 3646 

Moteur n° 2193 

- Superbe remise en état par Bacchelli e Villa 

- Dans une prestigieuse collection italienne depuis 1989 

- Utilisée et entretenue régulièrement 

- Moteur d'origine 

- Provenant d'une importante collection milanaise 

Cette Miura fait partie de la deuxième série des P400. Elle fut livrée neuve au Concessionnaire Auto Elite en Italie en juillet 1968. Elle était alors vert Miura interieur en skai noir. Achetée aux États-Unis en 1989 par son actuel propriétaire italien, cette voiture avait été accidentée et nécessitait une restauration complète. Elle a donc été ramenée en Italie pour que les travaux soient menés à bien. En 1991, la coque était confiée aux établissements Mabert pour un contrôle et une remise en état. La mécanique (moteur et boîte de vitesses) a pris le chemin de l'atelier de M. Vizziolli, spécialiste Ferrari et Lamborghini. Enfin, la carrosserie a été restaurée et repeinte chez le spécialiste reconnu, Auto Sport Bacchelli e Villa. 

Depuis 2002, le propriétaire utilise cette voiture régulièrement pour se rendre en Toscane. Il a également pris part à divers rallyes historiques, comme la Coppa d'Oro delle Dolomiti où l'on peut imaginer qu'elle a pleinement exprimé sa puissance et ses qualités routières dans les routes de cols dont cette région est riche. 

Régulièrement entretenue par le mécanicien du propriétaire, qui possédait aussi une Miura S, cette Miura est prête à prendre la route et se présente aujourd'hui dans un état superbe. S'agissant d'une P400, elle arbore les étonnants "cils" entourant les phares, qui disparaîtront par la suite et qui contribuent au caractère de ce modèle, rappelant les persiennes tenant lieu de lunette arrière et les lamelles logées dans la prise d'air du montant arrière. La carrosserie de teinte rouge est impeccable, de même que l'intérieur avec sa sellerie en cuir noir. 

Rappelons que, lors de sa présentation au Salon de Genève 1966, la Lamborghini Miura a fait l'effet d'une véritable provocation. Ferrucio Lamborghini, mécontent des services fournis par Ferrari, souhaitait frapper les esprits et, avec la conception révolutionnaire de son nouveau modèle, il donnait un coup de vieux aux productions de son rival de Maranello. Avec un châssis-plateforme conçu par Giampalo Dallara, la Miura recevait un moteur V12 placé en position centrale-arrière et, pour permettre une réelle compacité, il était disposé transversalement et faisait bloc avec l'embrayage et la boîte de vitesse. Cet ensemble peu banal disparaissait sous une carrosserie tracée par le crayon magistral de Marcello Gandini, chez Bertone. Basse, racée, inédite, cette voiture était différente de tout ce que l'on connaissait alors, y compris sur le plan des performances : ses 350 ch lui permettaient d'atteindre 270 km/h, une vitesse hors de portée des voitures de cette époque. Cette personnalité forte vaut d'ailleurs à la Miura d'être considérée comme la première supercar du monde. 

L'exemplaire que nous présentons constitue donc une excellente opportunité de goûter les plaisirs de cette machine exceptionnelle et rare. 

Italian title 

Chassis n° 3646 

Engine n° 2193 

- Superb restoration by Bacchelli e Villa 

- Part of a prestigious Italian collection since 1989 

- Regularly used and maintained 

- Original engine 

- Coming from an important Milanese collection 

This Miura is a second series P400. It was delivered new to Auto Elite dealership in Italy in July 1968, presented in Miura green with black leatherette interior. The current Italian owner bought the car in the United States in 1989. As it had been damaged and required a full restoration, it was brought back to Italy for the work to be overseen. In 1991 the shell was sent to Mabert to be inspected and restored. The engine and gearbox found their way to the Ferrari and Lamborghini specialist workshop, Vizziolli. Finally, the body was finished and repainted by the renowned specialist Auto Sport Bacchelli e Villa. 

Since 2002, the owner has used the car regularly for trips to Tuscany. He has also taken part in various historic rallies, such as the Coppa d'Oro delle Dolomiti, where the region's winding roads would have allowed the car to flaunt its powerful engine and excellent road-handling. 

Regularly maintained by the mechanic employed by the owner, who also owns a Miura S, this car is ready to drive and is presented in superb condition. Being a P400, the eye-catching " lashes " around the headlights that add to the character of this model, are present, matching the louvers that take the place of the rear windscreen, and on the air intake on the rear pillar. The red coachwork is impeccable, the same as the black leather interior. 

Let's remember that the launch of the Lamborghini Miura at the Geneva Motor Show in 1966 caused an absolute storm. Ferrucio Lamborghini, unhappy with the service provided by Ferrari, wanted to make an impact, and the revolutionary design of his new model put his rival at Maranello in the shade. With a chassis-platform designed by Giampalo Dallara, the Miura was equipped with a mid-mounted V12 engine. For the first time, this was slung transversely and integrated with the clutch and gearbox making an extremely compact unit. This unusual set-up was concealed beneath a body sketched by the magisterial hand of Marcello Gandini, at Bertone. Low, racy and original, nothing had been seen like this before. The performance was also unprecedented: with 350 bhp the car could reach 270 km/h, a speed out of reach for other cars of that period. With this formidable personality, the Miura could be called the first supercar in the world. 

The example on offer presents a perfect opportunity to experience the thrills of this rare and outstanding machine. 

Photos: Copyright Cymon Taylor

1968 Lamborghini Miura P400 1968 Lamborghini Miura P400 1968 Lamborghini Miura P400

10-02-2017 Sold Artcurial Motorcars

1987 Ferrari Testarossa Spider conversion par Lorenz & Rankl 

No reserve 

Carte grise française 

Châssis n° ZFFAA17B000081586 

Moteur n° F113B 17887 

- Conversion en spider de grande qualité 

- Excellent état de conservation, 20 630 km 

- Seulement cinq exemplaires produits 

- Sans réserve 

La Testarossa, mythe automobile des années 80, a fait rêver des milliers d'hommes de toutes générations. Ce coupé à l'allure exceptionnelle ne fut jamais proposé en cabriolet à une exception près, celui produit pour Giovanni Agnelli, patron de Fiat, et vendu par Artcurial en février 2016. Pourtant, la ligne sculpturale de la Testarossa s'y prête particulièrement bien et notre exemplaire en témoigne. Conçue par les ateliers Lorenz & Rankl, dont le sérieux est reconnu, cette conversion a donc été étudiée avec des renforts de carrosserie ainsi que la création d'une cinématique de capote semi-électrique permettant à la voiture de conserver son élégance, capote fermée comme ouverte. De couleur jaune Giallo associée à un intérieur en cuir noir, ce spider est en excellent état général. Côté entretien mécanique, elle a récemment fait l'objet d'une importante révision incluant les courroies. Elle fut précédemment entretenue au sein du réseau Ferrari, par la concession Maserati Trident. Son historique est assez clair puisqu'elle n'aurait connu que trois propriétaires depuis l'origine. Son faible kilométrage, d'un peu plus de 20 000 km, est lié à son histoire, cette voiture étant restée au sein d'une collection sans rouler beaucoup. Elle sera livrée accompagnée de ses livrets d'origine, de ses factures d'entretien et de son échappement d'origine puisqu'elle est aujourd'hui équipée d'un échappement Tubistyle en inox. Ce Spider allie beauté et rareté, et offre l'opportunité de rouler cheveux au vent au son du 12 cylindres Ferrari. 

French title 

Chassis no. ZFFAA17B000081586 

Engine no. F113B 17887 

- High-quality conversion 

- In an excellent state of conservation, 20,630 km 

- Only five examples produced 

- No reserve 

The Testarossa, mythical automobile from the 1980s, was a dream of men of all generations. This exceptional-looking coupé was never offered in a cabriolet form, with one exception, the one that was specifically produced for Giovanni Agnelli, the owner of Fiat, and sold by Artcurial in February 2016. However, the sculptural lines of the Testarossa lends itself particularly well to being converted into a spider, as this example demonstrates. Performed by the renowned Lorenz & Rankl workshop, this conversion has been carefully engineered with relevant body reinforcements, as well as the creation of a semi-electric convertible top with a fully sorted out kinematics that allows the car to retain its elegance. In Giallo yellow with black leather interior, this spider is in excellent overall condition. It has recently undergone a major mechanical overhaul, including a belts' change. It was previously maintained within the Ferrari dealer network, through the Maserati Trident dealership. Its history is quite clear, as it had just three owners from new. Its low mileage, just over 20,000 km, is linked to its history, as it remained within a collection without much use. It will be delivered with its original booklets, service invoices and exhaust of origin, since it is now equipped with a stainless steel Tubistyle exhaust. This Spider combines both beauty and rarity, and offers the opportunity to drive hair blowing in the wind with the sound of its Ferrari 12-cylinders. 

Photos: Copyright Richard Echasseriau

1987 Ferrari Testarossa Spider conversion par Lorenz & Rankl 1987 Ferrari Testarossa Spider conv... 1987 Ferrari Testarossa Spider conversion par Lore...

10-02-2017 Sold Artcurial Motorcars

1953 Cadillac Serie 62 Cabriolet Custom par Boyd Coddington 

Titre de circulation américain 

Châssis n° 536232440 

- La Cadillac sur mesure de Johnny Hallyday 

- Modèle unique 

- Elaborée par le pape des Custom, Boyd Coddington 

- Vente caritative sans frais acheteur 

- Sans prix de reserve 

- Vendu par Johnny Hallyday au profit de l'Association 'La Bonne Etoile' 

En 2008, Johnny Hallyday venait de se faire fabriquer de A à Z un hot-rod dans le style des Ford des années 30 avec Big-Block apparent par Boyd Coddington. 

Coddington est la figure la plus connue du monde du hot rodding qu'il a révolutionné. Sa silhouette de grand barbu californien continuellement vêtu d'une chemise hawaïenne avait été rendue célèbre par l'émission qu'il présentait sur la chaîne Discovery Channel aux États-Unis puis en France : American Hot Rod2. C'est Boyd Coddington qui a formé, entre autres, des élèves comme Chip Foose. Il a réalisé des customs pour les ZZ Top par exemple. 

Lors d'une balade sur Sunset Boulevard, Johnny aperçoit cette Cadillac 62 dans les réserves d'un marchand de voitures anciennes. Elle présentait un aspect d'origine, un peu délabré mais elle avait le charme incomparable de ces belles américaines des années 50. Johnny l'aime immédiatement et l'achète 70 000 USD au marchand. Il repart à son volant. Après quelques jours, la voiture tombe en panne. Il demande alors à Jean Basselin de la confier à Boyd Coddington pour une réfection totale. Boyd va alors lui présenter le projet d'un custom complet, transformant radicalement la Cadillac en machine à rêver dans la plus pure tradition des customs de l'après-guerre aux Etats-Unis. 

La Cadillac est alors totalement déshabillée, pièces par pièces, elle reçoit une mécanique Chevrolet Corvette 502 fuel injection, Transmission 700, un châssis renforcé par Morrison et un intérieur sur mesure aux initiales JH brodées sur les sièges par Gabe, le sellier de Boyd Coddington et les chromes réalisés par Sherm. La totalité de la carrosserie est refaite dans les moindres détails par Bernt Karlsson, les optiques de phares avec un système électrique moderne, les pare-chocs redessinés. La peinture est spéciale, faite dans l'atelier de Boyd Coddington. Il s'agit d'un Cobalt Blue avec Ghost Flames. Plus de 400 heures de travail ont été nécessaire pour la transformation de ce custom absolument sublime et unique. 

Johnny Hallyday récupère sa voiture en 2010 et va rouler régulièrement avec à Los Angeles. De très nombreuses photographies le montrent roulant sur les grandes artères de la ville ou vers Malibu et Hollywood Boulevard. En 2012, le photographe Dimitri Coste prendra une série de clichés de la star avec sa Cadillac. Ces célèbres photographies apparaîtront dans le 48e album de Johnny, L'Attente. En juin dernier, lors d'un voyage à Los Angeles, Matthieu Lamoure a eu le plaisir d'essayer cette Cadillac sur le Pacific Coast Highway et les rues de Pacific Palisades. " Il s'agit d'une voiture quasiment neuve, le son de son V8 est envoûtant et rythme votre corps entier au rythme d'un blues enivrant. Elle est dotée des meilleurs équipements actuels et d'un système hi-fi haute performance, dissimulé derrière la grille d'aération centrale sur le tableau de bord ". 

Cette Cadillac est unique, elle appartient à Johnny Hallyday, un des derniers vrais rockers de la planète, la plus grande star française, celui qui a su traverser les modes, celui avec qui nous avons tous grandi, celui qui remplit les stades et les plus grandes salles mais aussi le plus généreux ; le montant total de l'adjudication sera versé à l'association La Bonne Etoile, co-présidée par sa femme Laeticia Hallyday. En misant sur cette Cadillac, vous allez entrer dans l'histoire du rock ne serait-ce que le temps où vous détenez l'enchère ! 

Johnny Hallyday a enregistré plus de 1000 titres, a vendu plus de 110 millions d'albums, a traversé depuis 60 ans toutes les modes et les courants musicaux grâce à son talent, cette voix à la puissance inimitable, à cette générosité, cette vérité permanente envers son public, l'amour de son public. 

Evoquer Johnny Hallyday sans parler de sa passion pour les deux ou quatre roues serait passer à côté de l'homme. Toute au long de sa vie, il a possédé les plus belles automobiles, de la Ferrari 250 California Spider à la Lamborghini Miura, en passant par une AC Cobra, une Aston Martin DB6, une Ferrari 275, une Bizzarini ou une Ford Mustang dans laquelle il participa au Rallye Monte-Carlo pour Ford France. On ne compte pas non plus les centaines de motos qui ont partagées sa vie, principalement des Harley Davidson avec lesquelles il a traversé les Etats-Unis ou sillonné les routes françaises. 

Cette année, Johnny Hallyday a décidé de mettre en vente sa Cadillac 53 qu'il a entièrement fait customiser par le pape américain du custom, Boyd Coddington. Cette voiture n'avait jamais quitté les Etats-Unis et elle sera présentée en exclusivité pour la première fois en France sur le stand Artcurial Motorcars cette année. A ses côtés, il ajoute son Harley Davidson Softail Springer, une de ses motos préférées qu'il aura conservé 28 ans. Johnny a choisi de mettre en vente ces deux véhicules hors du commun au profit de l'association La Bonne Etoile, co-présidée par sa femme Laeticia Hallyday. 

La Bonne Etoile est une association régie par la loi 1901, à but non lucratif créée en janvier 2012. Elle a pour mission de prendre en charge des enfants et des adolescents, souvent orphelins, laissés pour compte, atteints de maladies ou de handicaps physiques; au Vietnam dans un premier temps, pour ensuite étendre leur aide au reste du monde. L'association offre à ces jeunes, des conditions de vie décentes en leur donnant accès aux soins, à la scolarisation et à une formation professionnelle, dans un cadre affectif protecteur en construisant des écoles, en réhabilitant des orphelinats, et en participant à l'aide d'urgence alimentaire. De très nombreux projets ont déjà été réalisés. L'orphelinat et l'école de Ba Bi2 à Hanoï construits en 2014 permet à près de 100 enfants de vivre à l'année. En 2015, une deuxième école est réalisée avec des professeurs payés par l'association. De nombreuses tables scolaires voient le jour. La Bonne Etoile a pour projet de continuer les travaux de la deuxième école en fournissant l'équipement nécessaire et souhaite continuer à envoyer de l'argent pour les médicaments, les compléments de salaire des instituteurs et professeurs. 

En France, en partenariat avec l'association La Voix de l'Enfant, La Bonne Etoile s'est engagée à soulager la souffrance des enfants victimes de maltraitances, par le financement de salles d'audition en milieu hospitalier, pour recueillir la parole, si fragile, de ces enfants victimes de violences et/ou d'abus. 

Johnny n'a jamais vendu quoi que ce soit en vente aux enchères. Nous sommes très heureux qu'il ait choisi Artcurial Motorcars et le remercions pour sa confiance et sa générosité. 

Aujourd'hui, vous avez une opportunité unique, celle d'acquérir la moto et l'automobile d'une des plus grandes stars de l'histoire du rock et ce, pour la bonne cause. 

Aucun frais acheteur ne sera perçu par Artcurial Motorcars sur ces deux véhicules. Le montant intégral de l'adjudication sera versé à l'association. 

Merci de noter que des frais que les frais suivants sont à prévoir lors de l'importation en France: 5,5% de TVA sur le prix marteau. 

US title 

Chassis n° 536232440 

- Johnny Hallyday's custom Cadillac 

- Unique model 

- Prepared by the King of Custom, Boyd Coddington 

- Charity lot with no buyer's premium 

- No reserve 

- Sold by Johnny Hallyday in aid of the charity 'La Bonne Etoile' 

In 2008, Johnny Hallyday had just had a hot-rod created in the style of a 1930s Ford, complete with Big-Block, by Boyd Coddington. 

Coddington is the biggest name in the hot-rod world. A world that he revolutionized. A widely recognised figure in his Hawaiian shirt and generous beard, he became famous for the television programme he presented on the Discovery Channel in the US and later in France: American Hot Rod 2. One of Coddington's students was Chip Foose, who built custom cars for ZZ Top for example. 

While strolling down Sunset Boulevard one day, Hallyday spotted this Cadillac 62 up for sale with a second-hand car dealer. It looked original, if a little dilapidated, and radiated the inimitable charm of 1950s American cars. Hallyday fell in love immediately, bought it from the dealer for 70 000 USD, and drove it home. A few days later, the car broke down, and he asked Jean Basselin to take it to Boyd Coddington to be repaired. Boyd proposed a project that would completely transform the Cadillac into a dream machine in the purest traditions of American post-war custom cars. 

The Cadillac was duly dismantled, part by part. It was given a Chevrolet Corvette 502 fuel injection engine, 700 Transmission, reinforced chassis by Morrison, interior hand-made by Coddington's upholsterer, Gabe, embroidered with the initials JH on the seats, and chrome-work by Sherm. The body was totally rebuilt down to the last details by Bernt Karlsson. The bumpers were redesigned, and the headlights fitted with a modern electric system. It was given a special livery in Coddington's workshop, painted in cobalt blue with Ghost flames. The transformation of this superb and totally unique custom car took over 400 hours. 

Johnny Hallyday collected his car in 2010 and has since driven it regularly around Los Angeles. There are numerous photographs of the Cadillac on the city's main roads and on the route to Malibu and Hollywood Boulevard. In 2012 the photographer Dimitri Coste took a series of shots of the star with his Cadillac. These famous photos appeared on Hallyday's 48th album, L'Attente. Last June, during a trip to Los Angeles, Matthieu Lamoure had the privilege of driving this car on the Pacific Coast Highway and the streets of Pacific Palisades. " It's like a new car. The sound of its V8 is mesmerising, invading your body with an intoxicating blues rhythm. It is complete with the most up-to-date equipment and high-performance stereo system, concealed behind the central ventilation grille on the dashboard ". 

This Cadillac is unique. It belongs to Johnny Hallyday, one of the last true rock stars on the planet and the biggest star in France. The man who rises above fashion, the man we have grown up with and the man who fills the biggest stadiums. He is also the most generous: the entire sum raised by the sale of this car will go to the charity La Bonne Etoile, co-chaired by his wife Laeticia Hallyday. With this Cadillac, you will become part of rock'n'roll history! 

Johnny Hallyday has recorded more than 1000 songs, sold over 110 million albums, and for 60 years he has transcended fashions and musical trends, thanks to his great talent, his inimitable voice, his generosity, his steadfast integrity and his unrelenting love for his public. 

To describe Johnny Hallyday without speaking of his passion for two and four-wheeled machines would be missing out an integral part of the man. He has owned a string of beautiful automobiles during his life, including a Ferrari 250 California Spider, a Lamborghini Miura, an AC Cobra, an Aston Martin DB6, a Ferrari 275, a Bizzarrini as well as a Ford Mustang that he drove in the Monte-Carlo Rally for Ford France. And let's not forget the hundreds of motorbikes that have been a part of his life, in particular the Harley Davidsons that he owned and has ridden across the United States and around France. 

This year, Johnny Hallyday has decided to sell his Cadillac 53, the car that he had fully customized by the American King of Custom, Boyd Coddington. This car has never left the US and will be presented exclusively and for the first time in France on the Artcurial Motorcars stand this year. Alongside it will be his Harley Davidson Softail Springer, one of his favourite bikes that he has owned for 28 years. 

Johnny has chosen to sell these two extraordinary vehicles in aid of the charity La Bonne Etoile, co-chaired by his wife Laeticia Hallyday. 

La Bonne Etoile is a non-profit organisation founded in January 2012. Its mission is to support children and adolescents, often orphans, who have been abandoned, suffering from illness or physical handicap; initially in Vietnam, and ultimately extending to other parts of the world. The organisation offers these young people decent living conditions by giving them access to care, schooling and vocational training in a protective environment, by building schools, rehabilitating orphanages and providing emergency food aid. 

Many projects have already been undertaken. The Ba Bi2 orphanage and school constructed in Hanoi in 2014 now provides year-round accommodation for nearly 100 children. In 2015, a second school was built and is run by teachers funded by the charity. A large number of school desks have been acquired. The Bonne Etoile plans to continue work on the second school by providing the necessary equipment, and would like to send money for medicine, and extra salary for the teachers. In France, in partnership with the association La Voix de l'Enfant, La Bonne Etoile is committed to alleviating the suffering of children who are victims of abuse, through financing hearing rooms in hospitals, to take statements from vulnerable children who are victims of violence and/or abuse. 

Johnny has never sold anything at auction before. We are thrilled that he has chosen Artcurial Motorcars and would like to thank him for his trust and his generosity. 

Today, you have a once-in-a-lifetime opportunity to buy a motorbike and a car belonging to one of the biggest stars in rock history, all for a good cause. 

No buyer's commission will be levied by Artcurial Motorcars on these two vehicles. The full amount raised in the auction will be paid to the charity. 

Please note that VAT and customs duties have to be paid in the country of destination. 

Photos: Copyright Dimitri Coste et Claude Gassian

1953 Cadillac Serie 62 Cabriolet Custom par Boyd Coddington 1953 Cadillac Serie 62 Cabriolet Cu... 1953 Cadillac Serie 62 Cabriolet Custom par Boyd C...

10-02-2017 Sold Artcurial Motorcars

Chassis n ° 388A 

  • Rare and a true replica of the Type 35 
  • Prestigious brand name 
  • In an attractive condition 

We were able to get interesting information on this car through the enthusiasts of the marque. Although it does not appear in the books of the factory, it was delivered new on 1 February 1930 to the dealer "Mondan and Wilson" in the 17th arrondissement in Paris. This Talbot dealer was mostly selling Types 44 and 46. 

This Bugatti Baby was bought in the early 1990s by Hervé Ogliastro, from Marc Nicolosi. It had previously been restored by a connoisseur who had preserved its patina, giving the car its specific charm. 

This model, often mistakenly called the "Type 52" (which would correspond to an appellation attributed by Hugh Conway), had been made in 1927 for Roland, the younger son of Ettore Bugatti. It would eventually be put into a limited number production, with a total of 90 units made. The scale is 1:2 of the Type 35, fitted with an electric engine powered by a 12-volt battery and connected by a toothed crown to the rear axle. An accelerator pedal controls a rheostat and the little car had a top speed of 18 km/h. 

This historic and very faithful scale model toy will make a great addition to any collection of Bugattis or scale models and children's cars. 

1930 Bugatti Baby 1930 Bugatti Baby 1930 Bugatti Baby

10-02-2017 Sold Artcurial Motorcars

1968 Austin Mini Cooper S MK II (1275cc) 

No reserve 

Carte grise française 

Châssis n°1151115 

- Même propriétaire depuis 1973 ! 

- Stricte configuration d'origine 

- Très belle présentation 

- Sans réserve 

Aboutissement de la gamme Mini Cooper, la version S équipée du moteur 1275cc apparue en 1964 disposait de nombreuses améliorations, tandis que sa puissance atteignait 75cv ! 

Sorti d'usine en mai 1968, l'exemplaire ici présenté n'a connu que trois propriétaires et est entre les mêmes mains depuis 1973 ! Il est en stricte configuration d'origine, jusqu'à sa couleur de carrosserie " snowberry white ", ainsi qu'en témoigne le certificat héritage qui l'accompagne. Son propriétaire nous a confirmé que l'auto n'avait jamais couru. Elle a récemment bénéficié d'une remise en état complète, de la carrosserie à la mécanique, en passant par les freins, l'éclairage ou les pneumatiques. Achevé en 2016, le véhicule a depuis parcouru à peine plus de 200 km et est donc encore en rodage. Cette superbe Cooper S possède toujours ses deux réservoirs, son compteur gradué jusqu'à 210 km/h, son moteur type 9FS (bloc épais spécifique aux MK2) coiffé de sa culasse type 312 conforme à l'origine, et repose sur ses roues de 3,5' Cooper S d'origine. Elle dispose, en outre, des sièges baquets inclinables d'époque optionnels. Dotée d'un historique limpide et ayant bénéficié d'une restauration dans le strict respect de la configuration d'origine, cette automobile fait aujourd'hui des exemplaires difficiles à dénicher. 

French title 

Chassis # 1151115 

- Same owner since 1973! 

- In absolutely original configuration 

- In beautiful condition 

- No reserve 

The S version equipped with the 1275cc engine that appeared in 1964, was the culmination of the Mini Cooper range and featured many improvements, while its max power reached 75bhp! 

Delivered new in May 1968, the car on offer has had only three owners and it has been in the same hands since 1973! It is in a strictly original configuration, up to its "snowberry white" body color, as can be seen from the heritage certificate. The owner confirms that the car has never raced. It has recently been fully restored, from the bodywork to mechanicals, brakes, lamps and tyres. Completed in 2016, the car has covered just over 200km since and is therefore still in the running-in stage. This superb Cooper S still has its two tanks, its counter showing up to 210 km/h, its 9FS type engine (block specific to the MK2) with its 312 type cylinder head as per origin, and is shod with original 3.5 Cooper S wheels. It also features the optional reclining bucket seats. With its continuous history and its restoration respecting the original configuration, it is a beautiful example, difficult to find today.

1968 Austin Mini Cooper S MK II (1275cc) 1968 Austin Mini Cooper S MK II (12... 1968 Austin Mini Cooper S MK II (1275cc)

10-02-2017 Sold Artcurial Motorcars

1962 Austin Healey 3000 Mk II BT7 3 Carburateurs 

No reserve 

Carte grise française 

Châssis n° HBT7L16708 

Moteur n° 28518 

Carrosserie n° 3088BT7 / 16784 

- Matching numbers 

- Restaurée depuis le châssis, saine 

- Mécanique puissante et bien préparée 

- Sans réserve 

La 3000 Mk II BT7 2+2 fut fabriquée à 5096 unités. La voiture présentée est une rare Mk II 2+2 à trois carburateurs. Elle ne présente pas de corrosion, car elle fût été restaurée il y a plus de dix ans depuis le châssis. La peinture de couleur " Healey blue " est ancienne et nécessiterait quelques retouches. L'intérieur a été refait entièrement en cuir rouge de belle qualité (contre portes et tableau de bord), ainsi que les tapis de laine. L'armature de capote et les vitres latérales sont manquantes mais elle est équipée d'un couvre tonneau. Le moteur est monté avec une culasse " racing " en aluminium, équipé d'un alternateur, d'un démarreur moderne, d'un collecteur d'échappement tubulaire, d'un pot en inox et d'un allumeur Mallory. La seconde à tendance à craquer mais l'overdrive dont la commande a été rapportée sur le pommeau de levier de vitesses fonctionne très bien sur les 2 rapports. Elle est équipée de roues élargies à 72 rayons chromées chaussées de Michelin XWX en 185 neufs et d'un réservoir en aluminium. En 2015, elle a bénéficié d'une révision approfondie dont témoigne une facture au dossier. Bref, une " Big Healey " préparée, dont tous les numéros correspondent et dont la puissance doit avoisiner les 180 cv, prête à en découdre dans les rallyes de régularité et peut servir de base à une homologation FIA. 

French title 

Chassis n ° HBT7L16708 

Engine no. 28518 

Bodywork n ° 3088BT7 / 16784 

- Matching numbers 

- Comprehensive restoration 

- Very powerful and well-prepared 

- No reserve 

The 3000 Mk II BT7 four-seater version was manufactured in 5096 units. 

The car on offer is a rare Mk II 2 + 2 with triple carburetors. It was restored more than ten years ago from the chassis upwards and it shows no signs of corrosion. The "Healey blue" shade is older and requires some refreshing. The interior, including doors and dashboard, has been entirely redone in red leather of good quality, as well as the wool carpets. The hood frame and side windows are missing but it is fitted with a tonneau cover. The engine is fitted with an aluminum racing cylinder head, an alternator, a modern starter, a tubular exhaust manifold, a stainless steel exhaust and a Mallory ignition system. The latter has a tendency to crack, but the overdrive, whose control has been moved to the shift knob, works very well on both gears. The car is equipped with larger 72 chrome spokes wheels, new 185 Michelin XWX tyres and an aluminum tank. In 2015, it has benefited from an important service, as proved by an invoice in the file. In short, a prepared "Big Healey", with matching numbers, and whose max power must be around 180bhp, ready to battle it out in regularity rallies, and with the basic requirements for a FIA certification.

1962 Austin Healey 3000 Mk II BT7 3 Carburateurs 1962 Austin Healey 3000 Mk II BT7 3... 1962 Austin Healey 3000 Mk II BT7 3 Carburateurs

10-02-2017 Sold Artcurial Motorcars

1935 Alvis Speed Twenty SC 

Titre de circulation anglais 

Châssis n° 12085 

- Belle restauration pour ce " tourer " 

- L'avant-guerre idéale pour rouler 

- Séduisante anglaise au charme suranné 

- Collection Dr.Arnold Kawlath 

Née en 1931, l'Alvis Speed Twenty a été dotée d'un moteur six-cylindres en ligne équipé de trois carburateurs SU, qui développait 87 ch. Elle bénéficiait également d'un châssis amélioré et allégé. D'année en année, des modifications sont apparues et le modèle SC présenté en 1935 offre une cylindrée plus importante (2 762 cm³) et une puissance avoisinant les 100 ch. La transmission comporte quatre rapports. 

Comme nombre de voitures à châssis séparé, l'Alvis Speed Twenty que nous proposons s'est départie de la carrosserie de berline d'origine pour une tenue plus raffinée. En 2000, les établissements Trevor Hirst l'ont donc remplacée par une élégante carrosserie de cabriolet à quatre places et quatre portes dans le style de Cross Ellis, un des carrossiers préférés de la clientèle d'Alvis à l'époque. 

La voiture se présente dans un état superbe. De couleur vert foncé, elle arbore une belle sellerie en cuir vert. L'intérieur de l'auto, des sièges à la moquette en passant par le tableau de bord est irréprochable, en accord avec le bloc moteur, très propre lui aussi. 

Son propriétaire M. Kawlath en a pris grand soin, et il la confie régulièrement à sa fille pour participer à des rallyes. On a ainsi pu la voir inscrite à Milan-San Remo et au Paris-Deauville, mais également au concours d'élégance de Deauville. 

Dans le dossier qui l'accompagne, on trouve notamment des photos de la voiture entre les mains de son premier propriétaire. 

Détail sympathique, la plaque d'immatriculation d'origine portant le même numéro qu'aujourd'hui (BWA 543) sera fournie avec l'auto. 

Voilà donc un charmant " tourer " archétypique de la production britannique des années 30, agréable et facile à utiliser compte tenu de la légendaire fiabilité des Alvis et du très bel état de l'auto. 

British title 

Chassis n° 12085 

- Lovely restoration on this " tourer " 

- Perfect pre-war car to drive 

- Old-fashioned English charm 

- Collection Dr.Arnold Kawlath 

Launched in 1931, the Alvis Speed Twenty was equipped with a straight-six engine and three SU carburettors that produced 87 bhp. It benefitted from an updated and lightened chassis. Improvements were made in subsequent years and the SC model, as presented here, boasted a more powerful engine (2 762 cc) developing nearly 100 bhp. It was fitted with a four-speed transmission. Common for cars with a separate chassis, the Alvis Speed Twenty on offer lost its original saloon body in favour of something more refined. In 2000, Trevor J Hirst Restorations fitted the car with an elegant four-door, four-seater cabriolet body in the style of Cross Ellis, one of the coachbuilders preferred by the Alvis clientele at the time. 

The car on offer is in superb condition, presented in dark green, with lovely green leather upholstery. The passenger compartment is immaculate, including seats, mats and dashboard. The engine block is also very clean. 

The owner, Mr Kawlath, has taken great care of the car, which he allowed his daughter to use regularly for rallies. It has participated in the Milan-San Remo, the Paris-Deauville, and the Deauville concours d'élégance. Included in the file are photos of the car in the hands of its first owner. 

A charming detail, the original number plate, with the registration number it retains today (BWA 543), will be supplied with the car. 

This is a charming tourer, typical of 1930s British production. Its lovely condition, combined with the marque's legendary reliability, make this car enjoyable and easy to use. 

Photos: Copyright Xavier de Nombel

1935 Alvis Speed Twenty SC 1935 Alvis Speed Twenty SC 1935 Alvis Speed Twenty SC

10-02-2017 Sold Artcurial Motorcars

1938 Horch 853 A cabriolet 

Titre de circulation allemand 

Châssis n° 854192A 

- Restauration de très haute qualité 

- Boîte de vitesses "A" 

- Voiture régulièrement utilisée et impeccablement entretenue 

- Aménagements favorisant la conduite et l'usage 

- Collection Dr.Arnold Kawlath 

On connaît l'histoire de cette voiture à partir de la Seconde Guerre mondiale, au cours de laquelle elle a été réquisitionnée par l'armée allemande de la faction nord (Heeresabschnitt) pour le compte de ses Généraux. Elle est ensuite restée dans un pays balte, Lituanie ou Estonie, jusqu'à la chute du mur de Berlin. Elle a été alors découverte par un collectionneur du nom de Lechtermann, qui l'a confiée pour une restauration complète aux meilleurs artisans d'ex-Allemagne de l'Est, des spécialistes ayant travaillé pour l'usine Horch qui était basée à Zwickau. Tous les travaux de restauration sont complètement documentés par des factures, photos et autres éléments. Le système de graissage central a été débranché car son efficacité ne semblait pas évidente, en regard des nuisances qu'il provoquait, mais il peut être réactivé. Plus récemment, tout le système de transmission a été remis en état avec des pièces d'origine : boîte de vitesses et pont arrière. Il faut d'ailleurs noter que cette Horch 853 A est une des rares à bénéficier de la boîte de vitesses "A", conçue pour les "Autobahnen" (autoroutes) allemandes naissantes. Elle comporte un dernier rapport permettant de maintenir une vitesse élevée sans fatiguer le moteur. De plus, pour faciliter la conduite, une assistance électrique de direction a été installée par l'actuel propriétaire. Elle bénéficie de la présence d'une dynamo très puissante, qui était utilisée pendant la guerre pour alimenter les systèmes de transmission radio dont l'armée faisait usage. 

Le propriétaire actuel a fait l'acquisition de cette voiture en 2007 et l'a confiée aux meilleurs ateliers pour ses travaux d'entretien et de réparation. Il a participé à plusieurs rallyes, dont certains sur des destinations particulièrement exotiques, comme le Paris-Deauville, le Pékin-Shanghai et l'Imperial en Afrique du Sud en 2016 pour lequel sa fiabilité a été sans reproche. A la suite de ce rallye les pneumatiques viennent d'être remplacées. 

Cette voiture est aujourd'hui dans un état splendide. La peinture rouge deux tons lui sied à merveille, encore rehaussée par les chromes et enjoliveurs qui ne présentent pas de défaut. A l'intérieur, la sellerie rouge fait honneur au confort et au luxe qui caractérisait cette voiture et qui se manifeste en particulier sur le tableau de bord en bois vernis et ses instruments spécifiques. La banquette arrière est spacieuse et peut accueillir confortablement deux personnes, ce qui permet d'agréables balades familiales. 

Avec leur moteur huit-cylindres en ligne 5 litres, affichant une rare sophistication technique et concurrentes directes des Mercedes, les Horch 853 et 853A sont aujourd'hui considérées parmi les voitures les plus luxueuses et raffinées de la fin des années 1930. Celle que nous présentons en est un des plus beaux exemples. 

German title 

Chassis n° 854192A 

- High quality restoration 

"A" gearbox 

- Regularly used and impeccably maintained car 

- Set up to be used and driven 

- Collection Dr.Arnold Kawlath 

We know the history of this Horch from the time of the Second World War when it was requisitioned by the northern division of the German army (Heeresabschnitt) for the Generals to use. The car then remained in a Baltic country, Lithuania or Estonia, until the fall of the Berlin Wall, when it was discovered by a collector by the name of Lechtermann. He had the car restored by the best craftsmen from former Eastern Germany, specialists who had worked in the Horch factory based in Zwickau. There are invoices, photos and other items documenting this restoration project. The central lubrication system, causing more problems than it solved, was disconnected, but it can be reconnected. More recently, the entire transmission system has been restored using the original gearbox and rear axle parts. This Horch 853 is one of the rare examples to benefit from the " A " gearbox designed for "Autobahnen", the growing network of German motorways. There is a top gear that allows the car to maintain a high speed without wearing the engine. In addition, to facilitate driving, power-steering has been installed by the current owner. The car benefits from a very powerful dynamo, which was used during the war to power the radio transmission system used by the army. 

The current owner bought the car in 2007 and has had it maintained and repaired by the best specialists. He has taken part in several rallies involving exotic destinations, such as the Paris-Deauville, the Peking-Shanghai and the Imperial in South Africa in 2016 where the car proved to be extremely reliable. 

Following this last rally, the tyres were replaced. Today the car is in very nice condition. The two tones red paint suits the car very well and is enhanced by its flawless chrome and wheel covers. Inside, the car's characteristic comfort and luxury is evident in the red upholstery and varnished wooden dash with specific instruments. The rear bench seat is spacious with more than enough room for two people, permitting enjoyable family outings. 

With its sophisticated 5-litre straight eight-cylinder engine that rivalled Mercedes, the Horch 853 and 853A are today considered to be amongst the most luxurious and advanced cars from the late 1930s. The one on offer is one of the most stunning examples. 

Photos: Copyright Xavier de Nombel

1938 Horch 853 A cabriolet 1938 Horch 853 A cabriolet 1938 Horch 853 A cabriolet

10-02-2017 Sold Artcurial Motorcars

1960 Jaguar XK150 3,8 L cabriolet 

Carte grise française 

Châssis n° S 838763 DN 

Moteur n° VA 1571-8 

- Rare version 3,8 litres avec overdrive 

- Moteur d'origine, restauré 

- Superbe sellerie patinée 

Le certificat du Jaguar Heritage Trust permet de constater que cette Jaguar XK 150, livrée neuve aux États-Unis à un certain M. JR Weiner, à San Francisco, présente ses teintes d'origine (crème et sellerie bleu clair), son moteur 3,8 litres d'origine et un overdrive, comme à sa sortie d'usine. De 1978 à 1988, elle est restée entre les mains d'un amateur californien, M. Crow, avant d'être achetée par un collectionneur français à l'époque Président du French Jaguar Drivers qui n'hésitait pas à se lancer dans de longs rallyes, comme en témoigne la plaque "North Cape Rally 1992" au tableau de bord, ainsi qu'un autocollant sur le pare-brise, qui précise : "This Jaguar has done the "Artic Circle" on Rossvoll Motorstadion, the most northern raceway in the world". 

Cette Jaguar XK 150 avait bénéficié d'un gros programme de rénovation au 

début des années 1990, puis du même entretien très soigné que celui assuré ensuite par son actuel propriétaire, acquéreur de la voiture en 1998. En 2013, elle bénéficiait d'une réfection moteur chez un spécialiste d'anglaises: la facture, qui totalise près de 11 000 €, est jointe au dossier de la voiture. L'intérieur est superbe, avec une sellerie d'origine affichant une très belle patine, un autoradio Becker Grand Prix et un volant enveloppé d'une gaine en cuir. Cette voiture a roulé régulièrement ces dernières années, participant à des évènements comme le Tour Auto, divers rallyes et de nombreux voyages dans les Alpes et en Angleterre, comme le confirme son carnet de circulation rempli depuis 1988. 

Modèle rare (532 exemplaires en 3,8 litres), cette voiture bénéficie d'un état particulièrement soigné, grâce à une utilisation régulière et à un nombre limité de propriétaires soigneux. 

French title 

Chassis n ° S 838763 DN 

Engine no. VA 1571-8 

- Rare 3.8-liter version with overdrive 

- Original engine, restored 

- Superbly patinated upholstery 

The Jaguar Heritage Trust certificate shows that this Jaguar XK 150, delivered in the United States to a certain Mr. J R Weiner in San Francisco, is presented in its original colours (cream, with light blue upholstery), fitted with its original 3.8 liters engine and an overdrive. From 1978 to 1988, it remained in the hands of a Californian enthusiast, Mr. Crow, before being bought by a French collector, the President of the French Jaguar Drivers club at the time who went on long drives in it, as can be seen by the plaque "North Cape Rally 1992" on the dashboard, as well as a sticker on the windscreen: "This Jaguar has done the "Arctic Circle" on Rossvoll Motorstadion, the most northern raceway in the world". 

This Jaguar XK 150 benefitted from a major refurbishment in the early 1990s and has had the same level of careful maintenance provided by its current owner, who purchased the car in 1998. In 2013, its engine was overhauled by an English specialist: the invoice totals close to € 11,000 and is attached to the file of the car. The beautiful interior features its original upholstery, with a beautiful patina, a Becker Grand Prix car stereo and a steering wheel wrapped in a leather sheath. The car has been used regularly in recent years, taking part in events such as the Tour Auto, as well as various other rallies and trips in the Alps and in the UK, as confirmed by its logbook that has been filled out since 1988. 

This rare model (just 532 with 3.8 engine is in a particularly nice condition, thanks to its regular use and a limited number of very careful owners.

1960 Jaguar XK150 3,8 L cabriolet 1960 Jaguar XK150 3,8 L cabriolet 1960 Jaguar XK150 3,8 L cabriolet

10-02-2017 Sold Artcurial Motorcars

1979 Maserati Khamsin 

Titre de circulation belge 

Châssis n° AM120/334 

Moteur n° AM115/10/49/334 

- Kilométrage raisonnable, même propriétaire depuis 1983 

- État de préservation exceptionnel 

- Sellerie d'origine superbe, moteur et teinte d'origine 

Une facture pro forma éditée le 23 février 1979 par Maserati Italie à l'attention des établissements François Staumont (importateur de la marque en Belgique) résume les caractéristiques de la Maserati Khamsin que nous présentons. Elle était de teinte "Celeste Chiaro" métallisée, avec sellerie en cuir "Blu", ce qui est encore le cas aujourd'hui. Elle était en outre équipée de l'air conditionné et d'une antenne électrique. Vendue à son premier propriétaire en avril 1979 en Belgique, elle passait en avril 1983 entre les mains de son actuelle propriétaire à qui François Staumont indiquait qu'il s'agissait d'une première main. Le compteur affichait un peu moins de 50 000 km et elle était alors entretenue chez Auto M, à Modène. La propriétaire l'enregistrait en Belgique avant de l'immatriculer en France en 1993. Elle nous a confié que, aimant les voitures de sport et les safaris, elle abritait dans sa maison du Cap d'Antibes une panthère apprivoisée : la Khamsin est la seule voiture que le puissant fauve n'ait pas attaquée ! A cette époque, le kilométrage s'élève à 64 900 km, comme l'indique un compte-rendu de contrôle technique. En 2014, la voiture est reimmatriculée en Belgique avec plaque historique. Affichant aujourd'hui un peu plus de 68 000 km, il ne lui manque rien des attraits du modèle d'origine. La carrosserie est impeccable et les ouvrants bien alignés, le luxueux habitacle d'origine est remarquablement préservé dans un état rare et, ultime détail, les outils d'origine n'ont jamais été utilisés. Vendue avec son manuel d'utilisation, cette Khamsin superbe fait partie des exemplaires les mieux préservés du marché. 

Belgian title 

Chassis n° AM120 / 334 

Engine n° AM115 /10/49/334 

- Reasonable mileage, same owner since 1983 

- In an exceptional state of preservation 

- Superb original upholstery, engine and original color 

A proforma invoice dated 23 February 1979 by Maserati Italy for the attention of the company François Staumont (the importer of Maseratis for Belgium) summarizes the characteristics of the Maserati Khamsin that we are offering. Its color was metallic "Celeste Chiaro" with "Blu" leather upholstery, still its current color combination. It was equipped with air-conditioning and an electric antenna. Sold to its first owner in April 1979 in Belgium, it was bought by its current owner in April 1983, who was told by François Staumont that it was firsthand before that. The odometer showed slightly less than 50,000 km and the car was maintained at Auto M in Modena. The owner registered it in Belgium first before registering it in France in 1993. Enthusiast of sports cars and safaris, she had a tamed panther in her house in South of France: the Khamsin was the only car that the beast has not attacked! At that time, the mileage was showing 64,900 km, as can be seen from a technical inspection report. In 2014, the car was re-registered in Belgium with a historic registration number. Today, the odometer displays slightly over 68,000 km and it lacks none of the attractiveness of the original model. The bodywork is in an impeccable state and the doors are all well aligned, the luxurious and original interiors are in a remarkably preserved condition, and the original tools have never been used. Sold with its user manual, this superb Khamsin is among the best preserved examples in the market today.

1979 Maserati Khamsin 1979 Maserati Khamsin 1979 Maserati Khamsin

10-02-2017 Sold Artcurial Motorcars

1938 Citroën Traction 11 B cabriolet 

Carte grise française 

Châssis n° 11B142788 

- Version " large " séduisante et recherchée 

- Véritable icône automobile 

- Etat de présentation satisfaisant 

On ne présente plus la Citroën Traction tant ce modèle a marqué de son empreinte l'histoire de l'automobile. Le cabriolet combine toutes les qualités routières de la Traction à une ligne très pure et un agrément d'utilisation supérieur à la berline, grâce à son habitacle découvrable. La version 11 B, qui bénéficie de la carrosserie large, est particulièrement attrayante car spacieuse, pouvant accueillir trois personnes à l'avant. Équipée à l'arrière d'un spider accueillant deux personnes supplémentaires, c'est une voiture extrêmement séduisante. Le cabriolet Traction que nous présentons fut mis en circulation le 30 juin 1938. Il s'agit d'une version 11 B donc " large ". Son actuel propriétaire en fit l'acquisition en 2009 auprès de Philippe Losson spécialiste Citroën reconnu. Bien que l'on ne connaisse pas l'intégralité de l'histoire de la voiture, nous savons que celle-ci a fait un séjour aux Etats-Unis avant de revenir en Europe. Elle faisait partie de la collection de Monsieur Donald "Red" Dellinger, agent Citroën pendant des années à Lewisberry en Pennsylvanie, dont la dispersion se fit aux enchères à la fin de l'année 2008. La voiture restaurée dans le passé est bon état général de présentation et arbore une agréable patine. Sa livrée associe une carrosserie bi-tons bordeaux et noir à un intérieur de couleur biscuit, un couvre-capote assorti et une capote beige. Elle est équipée de jantes Pilote ainsi que d'une boite de vitesse à 4 rapports en lieu et place de la boite 3. Utilisée régulièrement, la voiture fonctionne bien et offrira à son futur propriétaire le plaisir unique de rouler dans un must de la production automobile française. 

Merci de noter que la voiture est vendue sans contrôle technique. 

French title 

Chassis n ° 142788 

- The more attractive "wider" version 

- A true automotive icon 

- In decent condition 

The Citroën Traction needs no introduction as it has left its imprint on the history of the automobile. The convertible manages to combine all the qualities of the Traction with a very pure design, but with even greater pleasure than the sedan, thanks to the fact that it is a convertible. The version 11 B, which has the advantage of the wider body, is particularly attractive because it is more spacious and can accommodate three people at the front. With the possibility of welcoming two additional people at the rear, it is an extremely attractive car. The cabriolet Traction that we are offering was registered on the 30th of June 1938. Its current owner purchased the car in 2009 from Philippe Losson, a well-known Citroën specialist. Although we do not know the entire history of the car, we know it spent some time in the United States before returning to Europe. It was part of the collection of a certain Mr. Donald "Red" Dellinger, a Citroen agent for years in Lewisberry, Pennsylvania, whose collection was auctioned at the end of 2008. The car has been restored a few years ago is today in a good overall state and has a pleasant patina. Its livery combines a burgundy and black body along with a biscuit-colored interior, with matching hood cover and beige top. It has Pilote rims and a four-speed gearbox instead of three-speeder. Used regularly, the car runs well and will offer its future owner the pleasure of driving an icon of French automotive history.

1938 Citroën Traction 11 B cabriolet 1938 Citroën Traction 11 B cabriol... 1938 Citroën Traction 11 B cabriolet

10-02-2017 Sold Artcurial Motorcars

1990 Mercedes-Benz 190 E 2.5-16 EVO II 

No reserve 

Carte grise française 

Châssis n° WDB2010361F740617 

- Moins de 55 000 km d'origine 

- 2ème main à l'historique limpide , vendue neuve en France 

- Tout récemment révisée au sein du réseau Mercedes-Benz 

- Sans réserve 

L'histoire de cette belle Evo II est limpide. Cette exclusive Mercedes n'a en effet connu que deux propriétaires et n'a jamais quitté la Normandie. Son premier propriétaire en fit l'acquisition en 1990 pour se rendre dans sa maison de campagne normande et la revendit à l'un de ses voisins, amoureux du modèle, en 1996. Cette voiture est donc entre les mains du même propriétaire depuis plus de 20 ans. Elle totalisait à l'époque 34 000 km, elle en a aujourd'hui un peu plus de 54 000. Méticuleusement conservée par celui-ci dont c'était le rêve, notre rare version Evo II est dans un très bel état et strictement dans sa configuration d'origine. L'ensemble présente particulièrement bien, tant au niveau carrosserie que de l'habitacle et la voiture a toujours été utilisée avec attention. Elle est équipée de la climatisation, d'un toit ouvrant électrique et de son autoradio Becker Grand Prix d'origine. Il s'agit de l'exemplaire 402 d'une version qui n'a été produite qu'à 500 unités pour le monde. Côté entretien, celle-ci fut régulièrement suivie par un professionnel et une révision au sein du réseau Mercedes-Benz vient tout juste d'être réalisée. Elle est dotée de sa facture d'achat mais aussi, bien sûr, de tous ses carnets, double de clefs, de sa trousse à outils et de secours ainsi que de sa roue de secours. Cette voiture, collector dès sa sortie, est devenue très prisée des collectionneurs et rare à la vente. Avec un tel pedigree, notre Evo II est une voiture exceptionnelle. 

French title 

Chassis n° WDB2010361F740617 

- Less than 55,000 km from new 

- Two owners from new, continuous history, sold new in France 

- Recently serviced at Mercedes-Benz 

- No reserve 

This exclusive Mercedes, with continuous history, has known only two owners and never left Normandy. Its first owner bought it in 1990 for travelling to his country house and sold it to one of his neighbors, who was in love with this model, in 1996. It has therefore been in the hands of the same owner for more than 20 years. It displayed at that time 34,000km on the odometer, today a little more than 54,000. Meticulously preserved by the owner, our rare Evo II version is in a beautiful state of conservation and is strictly as per the car's original configuration. Both the body and the passenger compartment are in good condition and the car has always been used with care. It is equipped with air-conditioning, an electric sunroof and its original Becker Grand Prix car stereo. It is number 402 of a version that had a production run of just 500 units worldwide and was regularly maintained by a professional. A thorough service has just been carried out by Mercedes-Benz. It still has its purchase invoice, as well as all its books, its duplicate keys, its tool kit and safety items, plus its spare wheel. This car, a collectible since it was launched, has become very sought after and rarely does an example come up for sale. With such a pedigree, our Evo II is a truly outstanding car.

1990 Mercedes-Benz 190 E 2.5-16 EVO II 1990 Mercedes-Benz 190 E 2.5-16 EVO... 1990 Mercedes-Benz 190 E 2.5-16 EVO II

10-02-2017 Sold Artcurial Motorcars